Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > La recherche au Ceperc > Programmes de recherche en cours

GÖDEL

« Kurt Gödel philosophe : de la logique à la cosmologie »




Kurt Gödel (1906-1978) est-il le plus grand logicien depuis Aristote, comme le pensait Yon Neumann, ou depuis Archimède, comme préfère le dire G.Kreisel ?

Retenons que c’est l’ultime représentant d’une génération de savants universels qui ne dissociaient pas la science de la philosophie. Les écrits de Gödel publiés de son vivant montrent son double intérêt pour les questions scientifiques et les problèmes philosophiques fondamentaux. La publication posthume de certains de ses manuscrits et conférences permet de comprendre qu’avec ce double intérêt pour la science et la philosophie, Gödel n’est pas simplement ce que l’on appelle un « savant-philosophe ».
D’une part, il faut constater avec Gödel que tous ses résultats scientifiques majeurs, par-delà leur valeur scientifique, sont intentionnellement élaborés pour régler ou éclaircir des questions philosophiques.
D’autre part, on sait que, lorsqu’il se consacre essentiellement à la philosophie, il se concentre sur des problèmes proprement métaphysiques comme la classification à priori des systèmes philosophiques ou bien l’analyse des rapports des notions de concept et d’objet. Ces questions sont à leur tour opérantes dans certains de ses travaux scientifiques, la première dans l’analyse de la question des fondements des mathématiques et la deuxième pour exemple, dans sa solution stationnaire des équations du champ de gravitation. Il y a donc de bonnes raisons de penser que les ambitions philosophiques de Gödel ou, plus exactement, les ambitions de Gödel pour la philosophie étaient bien plus élevées que ne le laissent paraître les textes publiés à ce jour. Pour lui la philosophie pouvait devenir une théorie exacte à condition qu’elle fasse pour la métaphysique autant que ce que Newton avait fait pour la physique. Bref, Gödel doit être apparenté à ces philosophes du XVIIe siècle, comme Descartes ou Leibniz, pour qui la science et la philosophie étaient indissociables.

Ce programme a été soutenu par une ANR programme Blanc sur 4 ans. 2009-2013.

Responsable : G. Crocco

Participants au programme :
E. Audureau (Ceperc - AMU), M.Van Atten (SND - Paris IV), J. Dawson (Université de Pensylvanie - USA), C.Dawson (USA), A.Kanamori (Université de Boston - USA), P. Kerszberg (IHPST - Paris I), E. Knobloch (Université technique de Berlin - Allemagne), G.Sundholm (Université de Leiden - Pays-bas), R.Tieszen (Université d’état de San José - Californie), R. Rollinger (Institut de Philosophie de Rép. Tchèque), E. M. Engelen (Université de Constance - Allemagne), P. Cantu(Ceperc - AMU), S. Ikeda (Université de Toyama - Japon), J. Bernard (Ceperc - AMU), A. Mertens (Ceperc - AMU), B. Granier (AMU)


Pour aller plus loin...

- l’ANR Gödel,
- les transcriptions des cahiers de Kurt Gödel - « Max-Phil » (1938-1955),
- la transcription complète et corrigée du cahier X des Max Phil de Gödel, issue du travail de l’ANR Gödel, est désormais disponible sur Hal :
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01459188v1.
Elle est également disponible dans la bibliothèque Granger-Guillermit, au Ceperc.
- le compte-rendu final,

Le projet de transcription des MaxPhil va continuer grâce à la collaboration entre Gabriella Crocco et Eva-Maria Engelen, qui est responsable d’un projet de recherche à l’Académie des Sciences de Berlin. Pour plus de details : cliquez ici